Edition 2016

   Candidats

14 candidats sélectionnés
sur le thème de la "Ligne"

AMIGUES Michel . ARGOUD-PUIX Aymeric . AVAVIAN Patrick . BAUMGARTEN Thierry . BOUCHARD Laure . DRENEAU Elisabeth . GALLOU Eric . JOUANET Laurent . MANTEAU Christian . MEULIEN Marie . MIROCOLO Morgan . TRIALThierry . VALETTE Lionel . VINCENT Julien


la-ligne-dessin-noirSur les 45 visions différentes qui nous ont été transmises, 14 ont été retenues et sont exposées à la Maison du Patrimoine pendant un mois.

Merci encore à tous les photographes qui ont répondus au thème, nous espérons vous voir pendant ces Rencontres.

 


   Le parrain

Christian MOREL

 

Depuis vingt ans le photographe grenoblois Christian MOREL sillonne les régions polaires pour en rapporter des images qui nous racontent les paysages magnifiques, les peuples bouleversants et la nature brute qui nous interroge sur nous-même.
Notre Patrimoine Polaire est l’aboutissement de son dernier travail ; deux années et 14 missions en Arctique aux côtés des plus grands experts scientifiques mondiaux. De ces expéditions exceptionnelles Christian MOREL nous présente une vaste exposition transversale…

 

 

MOREL-Christian-patrimoine-polaire

MOREL-Christian-patrimoine-polaire

NOTRE PATRIMOINE POLAIRE

La plus vaste oeuvre photographique internationale sur les recherches de la science en milieux polaires.

Hier inaccessibles, les régions polaires sont devenues des terrains d’études exceptionnels pour l’homme et la science. Avec la modification accélérée des équilibres climatiques et géopolitiques planétaires des mutations environnementales et culturelles sont en cours. Cet impact est une vérité démultipliée aux pôles…

Notre Patrimoine Polaire est une exposition hors norme.
Elle brosse du sommet de la planète, un portrait artistique et novateur.


 

  Invité

Alain BREYER

 

 

 

 

Breyer-casa mobile-Henri

La casa mobile

« …La caravane s’immobilise et prend racine. En se sédentarisant, elle rejoint l’un ou l’autre groupement de ses congénères, et se pare parfois d’annexes fixes elles aussi. Dans le même mouvement, le mobile home devient immobile. Il arrive que des nains de jardin croisent à son pourtour. Les terrains de camping se font aussi villages, durablement implantés, peuplés de résidents tantôt intermittents, le temps des vacances ou des fins de semaines, à moins qu’il ne s’agisse que d’occupations diurnes, tantôt permanents, à demeure définitivement. La caravane sédentaire n’est plus résidence secondaire, mais bien principale. Il arrive qu’elle se double d’une autre caravane, destinée à retrouver sa fonction habituelle de transhumance des vacances et autres périodes de loisirs.
C’est ainsi que se constituent des populations d’un type nouveau. Rarement issus des beaux quartiers ou titulaires de hauts revenus, les habitants de ces campements immobilisés, si habilement photographiés par Alain Breyer, partagent des sociabilités originales souvent empreintes d’une dose plus considérable de solidarité que dans des habitats plus courants. Tous, cependant, ne sont pas arrivés dans ces villages à la suite de revers de fortune. La participation à cette forme de culture crypto-urbaine repose sur un volontariat dans lequel on pourrait déceler quelques traces de nostalgie. Celle d’un monde de quartier, de coron, de « coin », qui disparait de l’univers citadin d’aujourd’hui…. »

Claude Javeau

  Invitée

Marie DOCHER

 

 

 

 

ile-sans-rivage_Docher

L'île sans rivage

Dans cette série, le hors-champ est dans le champ,
le sujet est absent, mais sa présence est dans chaque image.
L’impossible paysage qui en résulte laisse apparaître l’invisible,
progressivement. 

  Invitée

Agnès DURBET

 

 

 

 

Durbet-Ethereal-S

“Everything you want is on the other side of fear” Jack Canfield

Un photographe est un rêveur d’image. Accompagné de citations de Jean Giono (pour la plupart), je vous propose un voyage dans les recoins inusités du royaume d’Hadès, au-delà de la ligne séparant réalité et rêve.
 
C’est dans les contrastes les plus extrêmes que je trouve mon inspiration. Entre les entrailles de la ville et la beauté classique des nus. 

Il a 5 ans que je travaille dans un monde d’hommes de l’autre côté du globe. Les égouts de Sydney en Australie m’ont accueilli et c’est dans les tunnels putrides de la ville que j’ai apprivoisé tous mes fantômes. 

Les centres de traitement des eaux sont stratégiquement placés dans des sites magnifiques, isolés, même en plein centre urbain. Les travailleurs sont de véritables personnages de romans, caractériels extrêmes et magnifiques. Je me sens chanceuse de travailler à leurs côtés. 

La ligne entre les deux mondes semble large et haute tels des remparts moyenâgeux, pourtant les brèches sont nombreuses et c’est entre leurs lèvres fines que je vous propose de laisser votre regard s’égarer. 

  Invitée

Catherine MARCOGLIESE

 

 

 

 

Marcogliese-strata

Strata

La série «Strata» traite l’histoire géologique de la région du sud-ouest Américain. 
Dans les déserts de l’Ouest, ce narratif géologique est évident, mis à nu par les vents et les pluies qui balayent ces espaces immenses. En reprenant une technique d’étirage progressif qui a été déjà utilisé dans la série «Paysages Horizontaux», ces paysages sont réduits aux éléments plastiques tels que les couches de couleur et leur horizontalité. Ensuite, les images sont empilées pour souligner l’horizontalité répétitive du paysage. Le résultat est un travail photographique qui vire vers l’abstraction, et ceci faisant, il oriente notre regard sur les qualités essentielles des images, avant de résoudre ces éléments en paysages réalistes.

  Invité

Tristan ZILBERMAN

 

 

 

 

Zilberman-pont-rochemaure

Un pont c'est tout !

Cette série de photographies est issue d’un reportage photo réalisé à l’occasion de la réhabilitation d’un ancien pont sur le Rhône dans la commune de Rochemaure en Ardèche.Le vieux pont suspendu de Rochemaure, hors d’usage depuis des années, a été transformé en passerelle himalayenne et se trouve sur le parcours de la Viarhona, la piste cyclable qui relie le Lac Léman à la Méditerranée.
Le suivi photographique effectué sur 6 mois, a vu toutes les phases de la transformation de l’ouvrage et les étapes du chantier qui s’est parfois déroulé dans des conditions extrêmes.


  Art parallèle

Vincent MARTIN

 

 

 

 

Martin-confiture-nouilles

Le diaporama et la photo en spectacle

Des images en Noir et Blanc pour la nostalgie, une rasade de couleur pour émerveiller, de petits bruitages pour éveiller nos sens, une pincée de mouvements pour donner le vertige, des "cuts" pour surprendre ou des fondus pour adoucir… Tel un cuisinier, le diaporamiste a le choix des meilleurs ingrédients pour marier images et sonorités selon son idée, et créer un bouquet de saveurs à déguster.

Parce que le spectateur a besoin d'être emmené, le diaporama est un média idéal pour valoriser nos photographies, rencontrer un public et partager nos émotions.
Quelques photographies, une musique ou une idée et c'est le point de départ d'un nouveau montage !


  Les OFFs

David MALACRIDA

 

 

 

 

portrait-et-action-malacrida

Des rues, des Russes et des skis

Une ligne, c’est un trait. La ligne, c’est avoir un ventre plat. Ma ligne, elle, est éditoriale.
Avec cette exposition, suivez-moi dans les rues de Russie, accompagnée de skieurs locaux dans une aventure “skilistique“. 
Ça veut ne rien dire ? Mais si ! Découvrez notre quotidien, le froid saillant, les paysages, les rencontres et enfin l’action, résultat de tant d’efforts.
Le tout en 30 photos et plusieurs chapitres, petits formats. 
Rapprochez-vous… (les “…“ pour la douceur du conseil). 
Découvrez que la montagne n’est pas nécessaire à la pratique du ski, seule l’envie l’est et qu’écrire une présentation d‘exposition à la sortie des rêves en écoutant Earth Wind and Fire, n’est pas sérieux.

  Les OFFs

Collectif artistique TANAGRA

 

 

 

 

Tanagra-ciel-des-phoques

Petits humains, vastes ciels

Il n'y a rien de serein, d'idyllique dans les ciels photographiés par Véronique Giroud. Ce qui est montré est d'avantage de l'ordre d'un chaos primitif où les lignes se courbent, se tordent, se vrillent dans une énergie flamboyante. Véronique Giroud use de toutes les possibilités des nouvelles technologies pour que se dégage de ses œuvres une force tellurique que traverse parfois une apaisante ligne d'horizon.

Dans un alignement proche des Moais de l'île de Pâques les sculptures de Mido Brun scrutent d'un regard minéral les tourments célestes tandis que "les petits humains" de Jacqueline Estragon méditent sur la complexité du monde dans un refus de la ligne de fuite.

La confrontation des œuvres de ces trois artistes se prête parfaitement à une mise en espace dans la yourte des Lombards et tisse la trame d'une histoire : la nôtre.


  Hommage

Yves LEBOUC

 

 

 

 

Yves-Lebouc

1973 
L’agrandisseur ressort du placard, un fort élan photographique renaît

… une forte activité photographique se grandit progressivement tout au long de ces années concomitamment d’une intégration sociale de plus en plus présente, il développe petit à petit un réseau de relations au travers de l’image vers tout les secteurs des activités d’un plateau du Vercors élargi sur tous les domaines sans préférences marquées.

L’ensemble des activités sociales, humaines et culturelles sont engrangées par l’image au quotidien : les activités familiales toujours et aussi au travers de la Maison pour Tous, d’une collaboration avec la Maison du Parc, du concours Photo, des fêtes locales (Rhodo, à l’ancienne, …), manifestations variées, vie quotidienne et locale (les foins, les paysans) l’hiver (les hivers, les saisons en général).

Il participe également à de nombreux concours photo, nationaux ou locaux (second prix à Sassenage en 1995). Un réseau d’amis autour de la photographie est dans cet engouement : Robert Argence, Guy Martin-Ravel, Lionel Baboulin, Charles Kievich…
 

Tout est support à l’image.
Il saisit ainsi de milliers d’images, en diffuse finalement assez peu


  Les enfants

La classe de CM2 est en "ligne"

 

 

 

 

eleves-et-animateurs

Toujours avec les écoles

Les élèves de CM2 de l’école primaire des Laîches de Villard de Lans, encadrés par des intervenants des Focales nous présenteront leur travail sur le thème “La Ligne”.